23 mai 2012

När tiden rusar i väg...

Bon, j’avais dit « lundi », on est mercredi mais l’essentiel c’est que le message arrive, non ?

Mercredi

Le voyage en train a été moins long que d'habitude et j'ai eu droit à un resto jap' en arrivant. C'était pas mal positif. J'ai également eu le mail promis par mon prof. Il m'a demandé de développer certaines idées et d'aérer un peu plus mon texte. Il veut aussi que je fasse relire mon texte par un suédois et là, c'est tout de suite plus compliqué. Entre réflexion et préparation des bagages, nous ne nous sommes pas couchés très tôt, avec Mallo.

Jeudi

Le lever à 5h30 a été des plus douloureux. Le sprint pour atteindre le métro encore plus. En plus, il n'y avait pas de petit bonhomme pour tamponner mon ticket. Quand il est enfin arrivé, il m'a fait signe de continuer à courir. J'étais donc assez mal dans le métro car je n'aime pas frauder et que je n'aime pas non plus me presser autant le ventre vide. Par chance, nous n'avons pas été contrôlés et nous sommes arrivés à temps pour embarquer. L'homme en charge de l'accueil devait parler 9 langues au moins d'après son badge. Impressionnant! Puis le français avec un accent finnois, c'est mignon.

Une fois sur le bateau, nous sommes allés au buffet du petit-déjeuner. Nous avons mangé pendant plus d'une heure entre les crêpes à la confiture, le saumon, les œufs, les saucisses et autres. Nous voulions dormir mais malheureusement, tous les sièges étaient pris. (Il faut dire qu'il y en avait 20 à tout casser ce qui limite l'accès) Nous avons tenté de nous poser sur des bancs dans le hall à la place mais impossible de dormir là-dessus. Du coup, nous sommes allés voir les merveilles détaxées proposées. J'ai soudain ressenti un furieux besoin de crème pour les mains ce qui m'a valu d'être confrontée à la barrière de la langue pour la première fois. Au lieu de dire en finnois que je ne parle pas finnois, j'ai tenté la technique du poisson mort à savoir ouvrir et fermer la bouche avec un air abruti. M'enfin la vendeuse est passé à l'anglais et j'ai survécu. Comme nous avions encore plein de temps à tuer, nous avons visité le bateau mais il n'y avait vraiment pas grand-chose à faire. Vers 14h, nous avons enfin pu ranger notre valise dans la pièce prévue à cet effet car nous avions loupé le créneau du matin pour cause de petit-déjeuner. Ensuite, nous sommes allés manger. Une fois le repas fini, il nous restait encore 5h de voyage et plus rien à faire. Nous avons décidé de bosser mais mon PC était dans la valise qui était dans la pièce fermée à clé. Nous avons voulu regarder une série sur internet mais un débit à 5kbit/s ne s'y prêtait pas vraiment. Au final, nous avons pris un goûter pour nous occuper et nous avons tenté de regarder des pages wikipedia. Nous avons fini par arriver à Turku à l'heure prévue. Au port, notre copine nous attendait avec des tickets de bus. Le soir, nous avons fêté son anniversaire et c'était bien sympa. Par contre, j'avais une envie de dormir absolument monstrueuse...  

Vendredi

Nous avons commencé par visiter la cathédrale de Turku qui est toute mignonne. Ensuite, nous avons fait un tour au musée de l’artisanat qui est une sorte d’écomusée. J’aime toujours autant voir les gens travailler à l’ancienne. Après cette promenade, nous nous sommes posés dans un café. Il n’avait rien de bien différent d’un café suédois mais c’était bon. Le temps de faire quelques courses et nous sommes rentrés pour profiter du sauna. Nous avons ensuite passé la soirée à discuter autour d’une table ce qui m’a permis de me détendre un peu.

IMG_2264

IMG_2259

IMG_2260

IMG_2277

IMG_2274

Samedi

J’ai enfin mangé la première glace de l’année (quand je dis « première » je parle des boules qu’on achète à un petit marchand dans la rue) Mallo a testé un parfum des plus étranges : goudron. J’ai plutôt eu l’impression de manger une glace à l’élan séché en la goûtant mais ça reste inhabituel. Le temps de visiter Turku et il était déjà l’heure du goûter. Après cela, nous nous sommes promenés encore un peu puis nous sommes allés manger dans le resto asiatique où travaille la voisine de notre amie. C’était pas mal même si assez peu finlandais pour le coup. Ensuite, nous sommes allés aux toilettes. Pourquoi je vous raconte ça ? Tout simplement parce que les toilettes ont été transformées en bar. Là, j’ai goûté un cocktail à base de soda Angry Birds et d’aquavit finlandais. C’était bon comme un nounours Haribo blanc. Une fois nos boissons avalées, nous avons eu envie de tenter un autre bar mais nous étions visiblement trop jeunes partout ailleurs (quand je dis « nous », je ne suis pas incluse comme vous pouvez l’imaginer) Pas de bar du coup mais Mallo a trouvé 50€ sur le chemin du retour donc ce n’était pas du temps perdu. Une fois de plus, nous nous sommes couchés beaucoup trop tard alors qu’il fallait se lever le lendemain.  

IMG_2291

IMG_2305

Dimanche

Départ de l’appartement à 7h soit un réveil à 6h30 heure finlandaise (soit 5h30, heure suédoise) Autant dire que j’avais envie de tuer des gens. En plus, le bus n’arrivait pas donc grrrr. Au final, nous sommes arrivés à bon port *blague pourrie*.  Là, une finlandaise nous a vérifié tous les justificatifs (ah la confiance suédoise m’a manqué en cet instant) puis nous avons dû attendre de monter dans le bateau. Une fois dedans, nous avons pris un petit-déjeuner puis nous avons tenté de nous reposer sur les bancs dans le hall. Puis nous sommes allés prendre le déjeuner au buffet. Autant les entrées étaient plutôt de bonne qualité, autant j’ai été déçue par les plats de résistance (même si le saumon était bien cuit). Par contre, les desserts étaient assez plaisants. Ensuite, il a fallu tuer le temps entre épisodes de série, sieste, goûter et contemplation du paysage. La vie est dure parfois…

En arrivant à Stockholm, nous avons été surpris par la chaleur. Plus de 20 degrés passé 19h, c’est quelque chose que j’avais oublié depuis longtemps. Du coup, nous avons fait un bout de chemin à pied avant de rentrer nous doucher, manger et nous coucher.

IMG_2317

Lundi

Quel plaisir de faire une nuit complète ! Ce qui a été moins plaisant c’est le retour en train. J’ai mangé, j’ai dormi mais je crois que j’ai fini par atteindre mon seuil de tolérance au voyage. Une fois chez moi, j’ai bossé pour les cours puis je suis partie à la fac pour mon dernier cours de littérature pour enfants sur Fifi Brindacier. On a parlé de la traduction française et du droit des enfants. J’ai trouvé ça plutôt intéressant du coup car je reste toujours perturbée par l’éducation à la suédoise. Une fois chez moi, j’ai travaillé sur la correction de ma dissertation avec l’aide de mon amie suédoise. Je fais toujours des fautes complètement idiotes et ça m’agace mais au moins, grâce à elle, il y en a moins.  

Mardi

Je me suis levée vers 9h pour aller à la fac chercher des citations nécessaires à l’amélioration de ma dissertation. Puis je suis rentrée et j’ai continué à rédiger. Vers 18h, j’étais à nouveau à la fac pour avoir une version de Word avec un correcteur suédois qui fonctionne. De retour chez moi, j’ai encore changé quelques trucs et j’ai fini avec 29909 caractères sur les 30000 autorisés. Je ne suis pas super satisfaite de la qualité de ma dissertation mais au moins j’ai fait de mon mieux. (Si quelqu’un peut me rappeler ça en cas d’échec…) A 21h42, mon devoir été envoyé et j’ai donc pu écouter l’eurovision tout en passant au boulot à rendre en suédois pour le lendemain. Au final, je me suis couchée après minuit.

Mercredi

Le réveil m’a semblé sonner beaucoup trop tôt mais il faut ce qu’il faut. J’ai repris mon travail pour le suédois mais par chance, il ne me restait plus tant de choses à faire. J’ai mangé vers 11h puis je suis partie à la bibliothèque pour corriger mon portfolio et l’imprimer. La remise de ce travail était liée à un entretien individuel avec la prof. Autant vous dire que je me suis sentie très très mal entre 13h et 13h15. Au final, tout s’est bien passé et ça fait plaisir de voir qu’on n’est pas si nul aux yeux des enseignants. Comme je me sentais soulagée, j’en ai profité pour acheter quelques fruits sur le chemin du retour. Je suis ensuite passée à l’activité « lessive » et là, la journée a basculé. J’ai appris que j’allais devoir défendre ma dissertation ce qui m’a remis un coup de stress. Je dois également critiquer la dissertation des autres. La personne sur qui je suis tombée a bossé sur une trilogie que je n’ai pas lue et est incontestablement la meilleure élève de la classe. En gros, je dois critiquer un truc sans avoir matière à le faire, Yippee ! Saucisse sur la choucroute, en lisant les autres dissertations, j’ai pu constater qu’ils avaient tous respecté le même formalisme, ce que je n’avais pas fait. En gros, ils ont écrit leur intro et leur conclusion dans des parties séparées et ont compté 30000 caractères uniquement pour le corps même de la dissertation. Du coup, mon boulot fait pâle figure à côté et j’ai l’impression de ne pas avoir respecté les consignes. Après, avoir passé plusieurs minutes à m’insulter et à me dire que foirer son année pour une histoire de formalisme c’est quand même le truc le plus couillon du monde, j’ai réussi à me calmer. (Mallo a pas mal aidé, faut dire) Pour le moment, je tente de ne pas trop penser à l’avenir, au fait que je ne sais toujours rien pour mon master, que j’ai encore deux examens et un déménagement la semaine prochaine… Ah bah en fait si, j’y pense et ça me stresse à un point inimaginable. Vivement les vacances !  

Posté par alongua à 20:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur När tiden rusar i väg...

Nouveau commentaire