23 août 2012

Suite et (presque) fin

Ce blog ayant un goût d'inachevé, je me dois de faire un message pour parler brièvement de ce qui s'est passé après mon retour en France.

Pour une fois, je n'ai pas eu cette atroce sensation d'oppression en arrivant à l'aéroport Charles de Gaulle. C'est sans doute parce que les parents de Mallo sont venus nous chercher, ce qui nous a permis d'éviter les transports parisiens. Le choc culturel est arrivé dès le lendemain avec des caissières mal aimables et refusant de bosser, des débats politiques ne volant pas bien haut et des gens ne sachant pas jouer au loto (bah quoi? cocher c'est pas faire des maxi ronds?) Autre problème, les mots courants comme "bonjour". Quand on a passé 10 mois à dire "hej", pas évident de ressortir un mot aussi compliqué. Malgré tout, on s'y fait assez vite. Point positif dans ce retour en France, la nourriture. J'ai fait une cure de viande et de fromage et pris 4 kilos en deux mois. C'est sûr qu'on est loin de la purée en poudre...

Niveau professionnel, le retour n'était pas synonyme de vacances. J'avais, en effet, un examen à rendre pour le 10 juin. Pour rappel, je suis rentrée le 3. J'ai dû finir de lire mes 20 bouquins et répondre à 3 questions en suédois. Dans la mesure où la bibliothèque était à plusieurs centaines de kilomètres, la tâche n'était pas évidente. A côté de ça, j'étais stressée car je n'avais pas de réponse de la Sorbonne. Le 5 juin, j'ai finalement reçu une convocation pour le 20 juin avec une épreuve écrite et un entretien. Ayant peur qu'on me demande de justifier mon niveau d'allemand, j'ai fini mon examen de suédois puis j'ai regardé les deux premières saisons de Berlin, Berlin en VO non sous-titrée. Entre temps, j'ai eu ma note de suédois ainsi que la note de mes 15 pages en suédois et tout était très positif. Le 20 juin, je suis allée à mon entretien la boule au ventre mais en voyant la traduction je me suis sentie beaucoup mieux. Le texte n'était pas très difficile même si j'ai eu quelques absences sur certains mots. Je n'étais pourtant pas confiante car tout dépendait des autres élèves. A l'entretien, les profs étaient sympa et la présentation qu'ils faisaient des études m'a confortée dans mon choix. Malgré tout, il me restait le plus dur à faire, attendre. 8 jours plus tard, j'ai eu la confirmation de mon acceptation. Malgré tout, je n'arrivais pas à être vraiment contente car il me manquait une dernière note pour valider ma licence et l'univers était en vacances. J'ai malgré tout fait le choix de commencer ma vie sur Paris à grand renfort de passe navigo et autres abonnements.

Après près de deux mois d'attente et une quantité incroyable de mails envoyée, j'ai découvert que mon prof avait noté mon devoir le 16 juin mais qu'il était impossible d'entrer ma note dans l'ordinateur car je n'étais toujours pas inscrite au cours faute de dispense. Sachant que mi-juin, la directrice du département de littérature avait dit à ma coordinatrice que je n'avais pas besoin d'une seconde dispense étant donné que j'en avais déjà une pour un autre cours dans le département. Le 22 août, le problème s'est enfin réglé et je suis maintenant sûre d'avoir 69 crédits (sachant qu'il en faut 60 pour valider une année) Mes professeurs caennais doivent maintenant se réunir pour décider s'ils me donnent ma licence et surtout avec quelle note. J'ai envoyé un mail à ma prof référente et une fois de plus j'attends. Ici, vous avez eu une version condensée et allégée de mon stress mais, pour vous donner une idée, pensez que chaque jour semblait être une semaine et chaque semaine semblait durer un mois. 

Autre problème à part les notes, le logement. En rentrant, l'appartement de Mallo était loué du coup nous avons dû camper chez les parents et les potes. Cela n'a duré qu'un mois mais, comme dit, le temps peut vite sembler long quand on attend. Là, comme les gens qui me connaissent bien s'en doutent, je commence à en avoir marre de rester sur Paris sans bouger. Du coup, dans une semaine, je pars à Berlin. Le blog de ce voyage se trouvera à l'adresse suivante: http://alyinberlin.canalblog.com/

Posté par alongua à 22:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Suite et (presque) fin

Nouveau commentaire